à ce jour 943 Communes

refusent le compteur LINKY !

Retrouvez la liste ici

( en bas de la page )

Le linky n'est pas

 Obligatoire

 

Refuser le compteur Linky

est légal et sans risque

 

Signez la pétition

Incendies : arrêtez le programme Linky
et remettez-moi un compteur ordinaire !

 

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Touche pas à mon compteur

ATTENTION !

Si vous installez des panneaux photovoltaïques ...

 

pour le raccordement au réseau un compteur LINKY

vous sera posé à la place de votre compteur actuel !

Plus d'informations ici

Compteur accessible : seul le barricadage pourra vous protéger d'une pose forcée.
 
Barricader son compteur n'est puni par aucun texte pénal. Une seule personne en France poursuivie à ce jour par Enedis. Vos chances de l'être sont infimes.
 
l'Association Justice et Solidarité Citoyenne a été créée pour soutenir financièrement les personnes qui se verraient inquiétées. Tous les détails ICI

Le compteur LINKY n'est pas obligatoire

car en droit nul ne peut imposer un objet connecté

On a donc le droit de refuser le Compteur LINKY

 

Arrêté du 9 juin 2016 fixant les modalités d'application du titre II

du décret n° 2001-387 du 3 mai 2001 relatif au contrôle

des instruments de mesure

MEDIAS

 

Ce site soutient cet Appel

 

Signez cet appel en cliquant sur l'image et lire le texte en Français ici

 

 

Merci à Ouest France et au Télégramme Bretagne !

 

Le compteur avait été installé malgré ses courriers de refus.

Une adhérente de l’association Les citoyens éclairés saisit la justice

 

-> Article de Ouest France du 11 Décembre 2019

 

La photo est de Ouest France

 

La Plainte à été déposée Mercredi 11 Décembre 2019 au Tribunal de Grande Instance de Lorient

 

Partout en France, l’installation à marche forcée des compteurs communicants donne lieu à des recours en cascade. L’association Les citoyens éclairés a ainsi accompagné ce mercredi matin une de ses adhérentes au tribunal de grande instance de Lorient, lors de son dépôt de plainte contre Enedis pour l’installation d’un compteur Linky.

« J’avais refusé en avril dernier. En octobre j’ai été recontacté et j’ai de nouveau dit non », explique Dominique Pradere. Un refus notifié par courriers mais finalement sans effet. Le compteur a été installé en son absence le 27 novembre, dans sa cage d’escalier, rue François Le levé. Dominique Pradere considère qu’il y a eu « violation » de sa volonté et de son domicile. Elle entend obtenir la dépose du compteur. Faisant aussi valoir le danger représenté par les ondes pour sa santé et le risque d’embrasement du compteur « nos circuits électriques ne sont pas adaptés ».

 

Bombe à retardement

Danielle Bovin, présidente du collectif citoyens éclairés relaie le message « C’est une bombe à retardement.

 

On est en train d‘assassiner la population avec ça ». Electro hypersensible, elle a fait le déplacement au tribunal, revêtue de sa combinaison et de son chapeau anti-ondes et rayonnements. Elle explique vivre dans une caravane dans une zone blanche, à proximité de la forêt de Pont Calleck à Berné et fulmine de ne pas se voir proposer par les pouvoirs publics un logement, « suffisamment isolé de la wifi des voisins, des lignes à haute tension, des éoliennes qui émergent de partout. J’ai un statut de reconnaissance de handicap. Tout le monde le sait mais rien ne bouge. »

 

 Article du Télégramme Bretagne

Danièle Bovin, une vie loin des ondes

Danièle Bovin a déposé plainte ce mercredi, au tribunal de Lorient, au nom d’un collectif, une plainte contre Enedis pour l’installation d’un compteur Linky. Elle est électrosensible au point de vivre dans une caravane en bordure de forêt de Pont-Calleck.

 

« Vous avez un téléphone portable ? Vous pouvez l’éteindre s’il vous plaît ? ». Cela fait quelques kilomètres, déjà, que le réseau n’affiche aucun service « mais c’est encore pire car le téléphone cherche du réseau ». Et les ondes, Danièle Bovin, 61 ans, dit les détecter tel un radar. Et elle est électrosensible, depuis 2007, et c’est dix ans plus tard qu’un médecin Nantais a officiellement confirmé qu’elle présentait « un syndrome d’hypersensibilité aux champs électromagnétiques » suivi de la mention « aucun traitement à proposer ».

Cloque dans les yeux, arythmie, maux de tête

La photo est du Télégramme Bretagne

 

Depuis le 13 octobre, elle vit dans une caravane, sur un parking, en bordure de la forêt de Pont-Calleck, sur la commune de Berné. Une zone blanche comme Danièle en rêve, le confort en moins. Pas de chauffage, pas de douche, encore moins de toilettes mais, ici, la sexagénaire n’est pas atteinte pas les ondes. Photo à l’appui, Danièle Bovin témoigne de ses maux au contact du wifi ou de la 4G : hémorragies conjonctivales, cloque de lymphe pour les yeux, arythmie et extrasystolie pour le cœur, maux de tête, de dents, problèmes articulaires,

 

« une torture », qualifie-t-elle.

C’est après l’installation de boîtiers CPL dans sa maison de Lanester qu’elle constate les premiers symptômes.

 

« Je ne dormais plus, j’avais des problèmes articulaires. Moi qui étais sportive et active, je restais couchée dans le canapé ».

Elle est mise sur la piste de l’électrosensibilité, deux ans plus tard. Elle déménage plusieurs fois, fait fonctionner ses installations en filaire mais le XXIe siècle la rattrape. « Il y a le wifi ou la 4G presque partout aujourd’hui », déplore-t-elle. Elle mène aussi le combat contre les compteurs Linky. Elle déposera, ce mercredi, au tribunal de Lorient, une plainte avec son collectif Citoyens éclairés après l’installation par Enedis du compteur intelligent chez une Lorientaise l’ayant refusé.

 

La photo est du Télégramme Bretagne

 

Danièle Bovin, électrosensible, vit, depuis le 13 octobre, dans une caravane, en bordure de la forêt de Pont-Calleck, pour rester loin des ondes. Elle se chauffe au système D. (Photo Céline Le Strat)

« C’est inhumain de nous traiter comme ça »

Danièle Bovin a été déclarée inapte, en novembre 2018, et vit avec une retraite de 860 euros par mois. Pas de quoi s’offrir une maison à 100 mètres du wifi, deux kilomètres d’une antenne relais ou des lignes à très haute tension. Avec une amie, elle aussi électrosensible, elles cherchent un lieu de vie en zone blanche « mais on a de mauvaise surprise. On croit que l’on a trouvé et puis on se rend compte de l’installation d’éoliennes en 2023 ».

 

Elle déplore l’inaction des pouvoirs publics en faveur des personnes électrosensibles. « 10 % de la population » serait touchée, selon elle. 5 % pour l’Anses. « On se sent comme en territoire ennemi, c’est inhumain de nous traiter comme ça, de nous couper du monde ». Lors de ses rares passages en ville, au milieu des ondes,

 

elle s’équipe : « chapeau à fil d’argent, cape avec tissu blindé, mais ce n’est pas suffisant ». Elle sait qu’elle ne pourra pas rester éternellement sur le parking de la forêt de Pont-Calleck. « Non je n’ai rien à faire là. Mais je vais où ? ». Elle considère qu’il est urgent de créer des zones blanches, « avec la 5G, cela va être terrible ».

 

Liens à Consulter :

Source : 

Article de Ouest France

https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/compteur-linky-une-lorientaise-porte-plainte-contre-enedis-6649122

 Article du Télégramme Bretagne

https://www.letelegramme.fr/bretagne/daniele-bovin-une-vie-loin-des-ondes-11-12-2019-12455067.php