à ce jour 928 Communes

refusent le compteur LINKY !

Retrouvez la liste ici

( en bas de la page )

Le linky n'est pas

 Obligatoire

 

Refuser le compteur Linky

est légal et sans risque

 

Signez la pétition

Incendies : arrêtez le programme Linky
et remettez-moi un compteur ordinaire !

 

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
3
4
6
7
8
10
13
14
15
16
17
20
21
22
23
24
25
27
28
29
30
31

Touche pas à mon compteur

Compteur accessible : seul le barricadage pourra vous protéger d'une pose forcée.
 
Barricader son compteur n'est puni par aucun texte pénal. Une seule personne en France poursuivie à ce jour par Enedis. Vos chances de l'être sont infimes.
 
l'Association Justice et Solidarité Citoyenne a été créée pour soutenir financièrement les personnes qui se verraient inquiétées. Tous les détails ICI

Le compteur LINKY n'est pas obligatoire

car en droit nul ne peut imposer un objet connecté

On a donc le droit de refuser le Compteur LINKY

 

Arrêté du 9 juin 2016 fixant les modalités d'application du titre II

du décret n° 2001-387 du 3 mai 2001 relatif au contrôle

des instruments de mesure

MEDIAS

Touche pas à mon compteur une émission présentée par Maud Bigand
 

Aujourd’hui :

Les dessous assez trouble nu nucléaire français

On en cache beaucoup sous le tapis…

 

Pour en savoir plus sur le dessous des cartes de cette affaire, où Areva a acheté 2,5 milliards de dollars Uramin, petite société minière  basée dans un paradis fiscal, sur la seule base des allégations optimistes du cabinet SRK, embauché par Uramin pour assurer de la qualité de ses gisements d’Uranium encore inexploités.  

 

Areva a acheté Uramin à prix d’or, après une spéculation boursière qui a fait flamber le prix d’Uramin et à laquelle Areva a participé en achetant des actions, et ce, sans déléguer qui que ce soit en interne pour faire des vérifications de terrain et s’assurer que les mines soient riches et exploitables. On a cru sur parole ce cabinet, mandaté par les 2 co-fondateurs d’Uramin, spécialistes du boursicotage et de la création puis revente avec gros profit de petites structures.

 

L’un avait déjà essayé d’arnaquer Areva concernant des mines en Indonésie, et l’autre était sous le coup d’un mandat d’arrêt émis par la Corée du Sud…

Liens à Consulter

 

C’est le banquier Belge Daniel Vouters, embauché par Areva après à la fermeture de la banque pour laquelle il travaillait, la Belgolaise, au Congo, suite à des malversations et du trafic d’armes, qui a négocié la transaction. Une négociation initiale sans fourchette de prix, contrairement à tous les usages, et qui a laissé la possibilité à Uramin de faire monter les prix via une spéculation boursière, basée sur la révélation savamment orchestrée « d’expertises » - aujourd’hui introuvables -  assurant de l’énorme « potentiel » des gisements d’Uramin.

Emission Radio France Inter – Rendez-Vous avec X, Janvier 2015 :

« Areva et le scandale UraMin p1&2 »

https://www.youtube.com/watch?v=202b2NlQw5E

 

Areva a donc acheté, à l’issue d’un processus de mise aux enchères, la société Uramin, pour 2,5 milliards de dollars en 2007. Les fondateurs d’Uramin affirmant n’avoir touché qu’un peu plus de 600 millions d’euros (pour une mise initiale de 100 000 livres !), où est passé le reste de l’argent ? Visiblement, cela pourrait être dans des caisses noires destinées à financer en secret des personalités, notamment Sud-africaines, pour l’obtention par Areva de futurs contrats d’EPR en Afrique, et en particulier en Afrique du Sud. Malheureusement, le pays a ensuite annulé ses projets de commandes d’EPR à Areva… Pour en savoir plus, voir :

Documentaire Pièces à Conviction, 2016 : « Areva, de fiasco en scandale d'Etat »

https://www.youtube.com/watch?v=ErEOsV3var0

 

Pour des informations approfondies :

Un dossier Médiapart sur le sujet :

https://www.mediapart.fr/journal/dossier/economie/areva-dans-le-scandale-duramin

 

Un fiasco qu’on a longtemps essayé de cacher :

https://www.mediapart.fr/journal/france/041214/scandale-uramin-omerta-chez-areva?onglet=ful

 

Une spéculation boursière savamment orchestrée et un processus d’achat bien mal « conseillé », permettant le pillage des comptes d’Areva (et par ricochet, des contribuables chargé de renflouer ensuite) :

https://www.mediapart.fr/journal/economie/160112/areva-et-le-scandale-uramin-poker-menteur-toronto?onglet=full

 

Une enquête qui se heurte à des montages financiers bien organisés, mêlant sociétés écrans et paradis fiscaux, et impliquant des banques et des fonds d’investissement : 427 bénéficiaires de l’achat d’Uramin. Or, Areva, après avoir officiellement « perdu » la liste, fournit finalement une liste expurgée de seulement 84 bénéficiaires ! Heureusement que des personnes précautionneuses avaient conservé les listes initiales…

https://www.mediapart.fr/journal/france/020216/la-recherche-des-actionnaires-duramin?onglet=full

 

Un achat surévalué, afin d’alimenter des caisses noires pour « graisser la patte » d’officiels en vue d’obtenir de nombreux contrats d’EPR en Afrique ?

https://www.mediapart.fr/journal/france/131214/uramin-la-diplomatie-parallele-dareva-en-afrique?onglet=full

 

Des conséquences dramatiques pour Areva… pour le contribuable, et pour les employés :

https://www.lejdd.fr/Economie/Entreprises/Areva-la-Cour-des-comptes-s-attaque-au-bilan-de-Lauvergeon-666267

https://www.mediapart.fr/journal/france/181114/le-groupe-nucleaire-areva-est-en-perdition?onglet=full

 

https://www.mediapart.fr/journal/france/050315/areva-l-addition-hors-de-prix-des-errements-des-nucleocrates?onglet=full

 

https://www.mediapart.fr/journal/economie/030615/letat-fait-les-fonds-de-poches-dedf-pour-sauver-areva?onglet=full

 

Et pourtant les responsables ne semblent pas inquiétés outre mesure, dans un premier temps (Légion d’Honneur accordée par François Hollande à Anne Lauvergeon en 2014, qui réussit à obtenir 1,5 millions d’euros d’indemnités de départ, projet de mandats ministériels ou de direction prestigieuse de grandes entreprises ou institutions françaises, en commençant à intégrer le Conseil d’Administration d’EADS, etc…) :

https://lexpansion.lexpress.fr/entreprises/areva-devra-bien-payer-anne-lauvergeon_1426537.html

 

https://www.lemonde.fr/societe/article/2014/04/10/anne-lauvergeon-cherche-toujours-un-poste-a-la-hauteur-de-ses-ambitions_4398815_3224.html

https://www.mediapart.fr/journal/france/280113/eads-la-republique-des-intouchables?onglet=full

Pourtant le scandale a été trop grand, et elle devra se « contenter » d’une plus petite structure, mais promise à un bel avenir :

 https://lexpansion.lexpress.fr/entreprises/anne-lauvergeon-se-recase-chez-l-operateur-telecom-francais-sigfox_1533940.html

 

Cependant, la roue tourne, et même Anne Lauvergeon est rattrapée. Elle est mise en examen pour avoir maquillé la vérité concernant les comptes d’Areva et diffusé de fausses informations – mais elle minimise et ne veut pas porter seule la responsabilité de ces décisions prises par une entreprise détenue à plus de 80 % par l’Etat à l’époque. L’esprit de corps (elle est issue de l’Ecole des Mines), et les relations politiques semblent avoir joué à plein dans la « découverte » si tardive de ce scandale financier…

https://www.lelibrepenseur.org/affaire-uramin-lex-patronne-dareva-anne-lauvergeon-mise-en-examen/

 

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/uramin-les-quatre-delits-de-lauvergeon-qu-examine-la-brigade-financiere_1543927.html

 

https://www.lepoint.fr/justice/areva-anne-lauvergeon-entendue-par-des-juges-13-05-2016-2039070_2386.php

 

https://www.lejdd.fr/Economie/UraMin-Anne-Lauvergeon-met-Gueant-en-cause-785631

 

Même si Anne Lauvergeon se défend bec et ongles, il est gênant de voir que même son mari a spéculé aussi sur la montée des cours d’Uramin avant son achat par Areva. Sa plus-value de 300 000 euros, transitantn mais de façon trop visible, par des paradis fiscaux, pourrait s’apparenter à un délit d’initié

https://www.mediapart.fr/journal/france/300316/uramin-le-mari-danne-lauvergeon-mis-en-examen-pour-delit-dinities?onglet=full

https://www.vanityfair.fr/pouvoir/politique/articles/areva-anne-lauvergeon-olivier-fric-un-mari-genant/27208

 

http://www.lefigaro.fr/societes/2016/02/11/20005-20160211ARTFIG00222-qui-est-ce-monsieur-fric-au-coeur-du-fiasco-d-areva.php

 

Qu’adviendra-t-il de ces mises en examen, dans « la République des Intouchables » ?

Rien ne semble avoir changé, depuis l’époque des privilèges : on compte toujours avec impunité sur le petit peuple pour payer les pots cassés (ici, 5 milliars d’euros), via des impôts écrasants… et pendant ce temps-là, on lui dit qu’il faut rogner sur les prestations sociales et services publics, parce que « les caisses sont vides »…